Jeudi 17 Janvier 2019
20:19:40

Abonnement

Ne ratez rien de l'actu !

Restez branchés à Carmaux Actu 24h/24, en reçevant les dernières infos directement et gratuitement par mail…

A ne pas manquer !

Suivez-nous !

Prévisions météo à Carmaux

Les coups de cœur de la rédac'

À VOIR

 

 À LIRE

 

 À DÉCOUVRIR

 

DOSSIER - Dès les années 50 une mystérieuse maladie sévissait parmi les radaristes. On l'appelait le "syndrome des micro-ondes".

 

 
Les personnes souffraient de vertiges, maux de tête, insomnies, pertes de concentration... devaient quitter leurs fonctions et recevaient une pension d'invalidité. Puis l'armée revend les fréquences au civil via l'Etat. La technologie du four micro-ondes est voisine de celle du radar militaire et les nouvelles technologies se déploient (téléphone sans fil...), avant d'envahir littéralement le quotidien avec le téléphone portable, puis le wifi, les objets connectés, la robotique. 
 
Conséquence : outre le retentissement sur l'état général de la population, un appauvrissement global tant en termes d'emploi et de revenu que sur le plan intellectuel et culturel. En effet ces technologies sont lancées sans le moindre principe de précaution et pire, tout comme pour l'amiante et le plomb, depuis 2003, les Assurances se désengagent "des dommages de toute nature causés par les champs électromagnétiques (CEM),  qu'on appelle aussi hautes fréquences, micro-ondes, ondes pulsées...
 
Quand on entend dans le film "Recherche zone blanche désespérément" le lanceur d'alerte Pierre le Ruz du CRIIREM (Centre de Recherche et d'Information Indépendant sur les Rayonnements ElectroMagnétiques) expliquer que les effets délétères ont été démontrés scientifiquement depuis cinquante ans, il y a de quoi s'inquiéter".  
 
Petit rappel de produits considérés d'abord comme inoffensifs : l'amiante, le tabac, le radium à qui on trouvait même des vertus thérapeutiques à l'époque ! Le documentaire "Ondes, science et manigances" révèle la stratégie industrielle. Dans les années 60, l'industrie du tabac créé  "la stratégie du doute" pour parer les études scientifiques montrant le lien entre tabagisme et cancer du poumon : "Le doute est notre produit car il est le meilleur moyen de combattre l'ensemble des faits qui existent dans l'esprit du grand public. C'est aussi le moyen d'établir une controverse..." 
 
Depuis 2002 les appels collectifs de médecins et scientifiques se multiplient de par le monde pour alerter les autorités sanitaires sur le danger du sans-fil avec la description des problèmes qui peuvent en découler : entre autres santé mentale, trouble du sommeil, céphalées, acouphènes, hypertension artérielle, AVC, autisme, agressivité, Alzheimer, augmentation significative des cancers du lobe frontal et temporal, etc. Et la preuve scientifique que les CEM ouvrent la barrière hémato-encéphalique, filtre physiologique présent dans le cerveau qui, s'il est ouvert ou poreux, laisse passer métaux lourds et pollutions diverses dans l'encéphale. Les enfants et adolescents sont les plus vulnérables et on peut s'interroger, dans le cadre du "plan numérique pour l'éducation", du fait que tous les élèves de 5e seront dotés de tablettes. Le problème étant qu'une tablette tactile ne peut se connecter que via une borne wifi (de wireless fidelity = technologie sans fil) et 25 émetteurs dans une classe créeront un champ électromagnétique d'une très forte intensité préjudiciable aux élèves et professeurs. 
 
En l'état actuel des connaissances, pourquoi ne pas faire comme l'Angleterre, l'Allemagne et l'Autriche qui, depuis 2008, refusent l'installation de bornes wifi dans les écoles. Les femmes enceintes, quant à elles, ne devraient pas utiliser le téléphone portable durant leur grossesse. Une clinique à Bordeaux est spécialisée dans les AVC des nouveaux-nés ! 
 
Malgré les mises en garde, la loi de transition énergétique, définitivement adoptée à main levée le 22 juillet 2015, va rendre obligatoire le remplacement de 35 millions de compteurs électriques par des nouveaux compteurs Linky, qui transmettront la consommation électrique en temps réel par fréquences radio « CPL : courant porteur de ligne ». Voici ce qu'en dit Annie Lobé, journaliste scientifique indépendante (http://www.santepublique-editions.fr) :
 
"1. Au plan technique, les câbles, fils et appareils électriques ne sont pas prévus pour transporter des radiofréquences. 
2. L’analyse technico-financière ne prend pas en compte le remplacement des compteurs  dans respectivement 10  et 15 ans.
3. L’informatisation des réseaux électriques rendra la France vulnérable au piratage et au cyber-terrorisme (risque de black-out).
4. Les radiofréquences CPL du Linky sont officiellement classées «potentiellement cancérigènes » (catégorie 2B) depuis 4 ans par le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), qui dépend de l’OMS. 
5. Le système Linky est déjà obsolète et le sera encore plus à la fin du déploiement des 35 millions de compteurs, dans 7 à 8 ans, en 2022-2023.
 
Conclusion d'Annie Lobé : le système Linky, une fausse solution catastrophique dans la réalité, devrait être abandonné sur le champ."
 
Malgré cette difficile situation, une première en cet été 2015 : la justice française vient de reconnaître l’existence d’un handicap grave de Marine Richard*, 39 ans, dû à l’hypersensibilité aux ondes électromagnétiques. Un extrait du  diagnostic du procès indique clairement : "Syndrome d'hypersensibilité aux ondes électromagnétiques. S'il ne fait pas partie de données acquises, avérées de notre système de santé français, il est reconnu par d'autres pays. Le description des signes clinique est irréfutable.
 
La Symptomatologie disparaît dés que les causes sont éliminées ; mais cette élimination impose un mode de vie et des sacrifices qui ne permettent pas la moindre suspicion de simulation. En milieu protégé l'handicap est nul, en milieu hostile il peut atteindre 100%".
 
Heureusement on peut se protéger en privilégiant un usage raisonné de ces technologies. Eteindre le téléphone portable quand on ne l'utilise pas, privilégier l'usage des SMS et du répondeur, choisir le mode filaire (internet, téléphone) à la place du sans-fil dont la base est une puissante antenne-relais à domicile. 
 
Deux rassemblements viennent de se tenir, l'un organisé par le collectif des "Ondaparés" dans la Loire avec l'association Next-Up, l'autre avec le Collectif des Electrosensibles et PRIARTEM en forêt de Rambouillet. On vient de toute l'Europe : Suède, Irlande, Angleterre....  
Ils sont tous unanimes pour exprimer haut et fort la priorité absolue : la création de zones blanches pour permettre aux personnes EHS (électro-hypersensibles), de survivre en attendant l'évolution de la société et l'abaissement des seuils de rayonnement. Ce qu'il y a de pire dans l'électro-hypersensiblité, c'est l'oubli de celles et ceux que l'on ne voit plus, que l'on n'entend plus...
 
*Marine Richard vient de sortir un thriller documentaire passionnant et éducatif  "Sans mobile" chez le Square Editeur 
www.robindestoits.org/Comment-desactiver-le-wifi_a227.html
www.next-up.org
Share

Nos Partenaires

Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site