Jeudi 17 Janvier 2019
19:51:43

Abonnement

Ne ratez rien de l'actu !

Restez branchés à Carmaux Actu 24h/24, en reçevant les dernières infos directement et gratuitement par mail…

A ne pas manquer !

Suivez-nous !

Prévisions météo à Carmaux

Les coups de cœur de la rédac'

À VOIR

 

 À LIRE

 

 À DÉCOUVRIR

 

DOSSIER - Le chantier du nouveau parc photovoltaïque de Cap'Découverte est lancé depuis deux mois et se poursuit. Notre dossier. 

 

Acides, les terres extraites de l'ancienne mine à ciel ouvert ne sont pas favorables à la végétation. L'objectif est donc de limiter les frîches industrielles et de "rentabiliser" le terrain. Les pieux métalliques qui les supportent sont implantés à raison de 200 à 400 par jour, au moyen d'une frappeuse, sorte de marteau-pilon. Un mois après le début des travaux, le futur parc solaire de Cap'Découverte avait franchi un nouveau cap. Les baux emphytéotiques ont été signés officiellement, sur la base chantier, établie près de l'espace grands festivals.

Le résultat d'une longue gestation de sept ans, puisque le projet remonte à 2008. Il restera à relier les panneaux au réseau EDF, après avoir transformé le courant continu en alternatif. «La première mise en service est prévue à la fin du premier semestre 2016», prévoit Jean-François Croisille, directeur général adjoint de Neoen. La reprise début 2015 par cet opérateur parisien de Juwi ENR qui en étant auparavant le porteur a débloqué «un projet au chemin semé d'embûches», rappelle M. Croisille, évoquant «les efforts» de toutes les parties qui ont permis que ça se fasse.

Un chantier de 55 ha

La livraison s'échelonnera sur un an. Réparti sur les communes de Blaye-les-Mines, Cagnac-les-Mines et le Garric, le parc photovoltaïque de 55 hectares est divisé en quatre terrasses, qui seront équipées tour à tour par Bouygues énergies services et Schneider electric, qui assurent la réalisation pour Neoen. Mais dès l'an prochain, du courant solaire sera produit à Cap'Découverte.

Bernard Bacabe, président du syndicat mixte d'aménagement de la Découverte (Smad), y voit «un symbole fort» du passage de cet ancien site minier où l'on extrait du charbon depuis des siècles à une énergie renouvelable. «À l'heure où l'on parle de transition énergétique, il est importent de limiter l'émission de gaz à effet de serre, c'est du concret !», renchérit Catherine Pinol, vice-présidente du Smad, conseillère régionale fraîchement réélue et municipale de Carmaux.

C'est aussi pour le SMAD une source de revenus. «La location des terrains rapportera 125 000 € par an, qui seront utilisés à améliorer le site multiloisirs», explique Bernard Bacabe. La hauteur maximum des panneaux fixes orientés plein sud sera de 2,5 mètres, ce qui pour NEOEN limite l'impact visuel. L'esthétique n'est pas pour autant du goût de tous. Ce à quoi Bernard Bacabe répond : «Vous préférez celle d'une centrale nucléaire ?»

25% de l'énérgie totale du Garric, de Cagnac et de Blaye et 2,5 fois leur consommation électrique

La production annuelle du parc photovoltaïque de Cap'Découverte sera de 39 000 mégawatts heure, soit l'équivalent de la consommation d'une ville de 15 000 habitants ou bien encore 27 fois celle du pôle multiloisirs, pompage compris.

La puissance installée est de 31 mégawatts crête. C'est plus que les 24 de l'ancienne centrale à charbon de Carmaux, beaucoup plus polluante et qui dégageait quatre tonnes de poussière par jour.

Fossile ou solaire, c'est toujours de l'énergie. Une «petite revanche» explique Patrick Garcia, ancien de Charbonnages de France qui œuvre désormais au Smad. Une forme de recyclage du site.

Quelques repères

2008 : le SMAD réalise une étude générale de faisabilité sur Cap'Découverte sur 680ha

2009 : le SMAD lance un appel à projet national : 60 dossier retirés, 13 dossiers remis au SMAD, 4 sociétés finalistes, 1 lauréat : JUWI ENR France

14 décembre 2009 : le SMAD sign les promesses de Baux avec la société JUWI ENR France qui doit réaliser les investissements et exploiter les centrales solaires.

Entre 2010 et 2014 JUWI ENR réalise des études et obtient les permis de construire, dépose sa candidature à l'appel d'offre de l'Etat (CRE2) mais n'est pas retenu.

2015 : NEOEN absorbe JUWI ENR et revient vers le SMAD dans le courant de l'année pour accélérer la réalisation de l'opération.

17 juin 2015 : le comité syndical du Syndicat Mixte adopte les conditions essentielles des contrats et autorise la signature et le démarrage des travaux.

1er octobre 2015 : NEOEN démarre les travaux sur site. Durée prévue : 1 an.




Share

Nos Partenaires

Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site