Jeudi 17 Janvier 2019
19:47:39

Abonnement

Ne ratez rien de l'actu !

Restez branchés à Carmaux Actu 24h/24, en reçevant les dernières infos directement et gratuitement par mail…

A ne pas manquer !

Suivez-nous !

Prévisions météo à Carmaux

Les coups de cœur de la rédac'

À VOIR

 

 À LIRE

 

 À DÉCOUVRIR

 

DOSSIER - Si l’équipe du Musée du verre n’est pas en train d’accueillir le public comme chaque année au printemps, c’est parce qu’elle réalise l’inventaire des collections, encore jamais effectué dans ce musée créé il y a plus de 30 ans. 

 

 
En effet, la Communauté de communes Carmausin-Ségala a amorcé cette année le projet de restructuration du Musée/Centre d’art du Verre avec une série d’études. Parmi celles-ci, l’inventaire des collections : un travail invisible et souvent inconnu du grand public, et pourtant essentiel au bon fonctionnement et au devenir de l’établissement.
 
Ils sont cinq à arpenter les réserves et les salles du Musée du Verre chaque jour, manipulant les objets avec leurs gants bleus. Depuis la fermeture au public en octobre dernier, l’équipe du musée, renforcée par un étudiant en master patrimoine accueilli en stage, se consacre à l’inventaire des collections. Un travail fastidieux mais néanmoins nécessaire pour mieux connaître les oeuvres, veiller à leur conservation,
élaborer un nouveau parcours muséographique, et avec comme objectif la labellisation « Musée de France ».
 
Connaître les objets, les conserver et pouvoir les transmettre au public dans les meilleures conditions sont les missions essentielles qui animent l’équipe au quotidien. Le Musée s’est engagé dans une démarche pour pouvoir prétendre à une labellisation « Musée de France » par le Ministère de la Culture. La loi sur les musées de 2002 impose qu’un inventaire normé des collections soit réalisé dans les musées labellisés ou qui souhaitent le devenir.
 
Ainsi, au Musée/Centre d’art du Verre, ce sont près de 3000 objets qu’il faut étudier et inventorier sur un logiciel spécifique, obtenu grâce au concours du Département du Tarn, les musées départementaux utilisant cette même base de données.
 
Les objets conservés au musée proviennent de dons, de dépôts ou bien d’achats. Ce sont des créations contemporaines acquises auprès de collectionneurs ou d’artistes, mais également des objets anciens issus des verreries forestières du Sud-Ouest languedocien. L’inventaire permet d’étudier chaque objet et retracer toute sa « vie » : sa création, son usage, son histoire avant qu’il ne rentre dans les collections, son statut administratif, tous les mouvements qu’il peut connaître (transports pour des prêts à d’autres structures, changement de vitrine, etc.), son état sanitaire qui peut parfois nécessiter une restauration ou un traitement.
 
L’ensemble de ce travail constitue une véritable enquête. Il est réalisé sous l’autorité d’un conservateur ou d’un attaché de conservation, responsable administratif et sanitaire des collections, secondé par le régisseur des collections chargé de la coordination logistique et administrative des oeuvres.
 
A ce jour, plus de 1800 objets ont été inventoriés : nettoyés, analysés, marqués de leur numéro d’inventaire et photographiés, les objets restant en réserves sont ensuite conditionnés et classés dans les rayonnages des réserves.
 
En parallèle, la saison 2016 se prépare. Le Musée rouvre ses portes le 1er juillet avec 2 expositions temporaires. « J’ai 10 ans » revient sur une décennie d’acquisitions au musée : objets anciens et créations contemporaines dialogueront, comme ce sera le cas dans le futur parcours du musée après restructuration. Antonin Funès-Bastien Thomas / Retour sur résidences présentera les créations des souffleurs de verre 
accueillis à l’atelier en 2015. Et bien sûr, des démonstrations seront proposées au public à l’atelier pendant toute la saison, jusqu’au 30 novembre.
Share

Nos Partenaires

Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site